Imprimer

Axes de recherche

Axe 1 : “Représenter”

Dans le cadre de cet axe de recherche, Le LabToP entend se pencher à la fois sur les aspects cognitifs des mécanismes de représentations et sur les dimensions proprement politiques attachées aux processus de délégation des activités de gouvernement des individus. Cet axe se situe donc à l’intersection de l’analyse des phénomènes de représentation politique (incluant ici les contestations des modes de représentation existants) et de l’étude de la figuration symbolique du politique et de la fabrication des cadres mentaux légitimant la domination politique. Les projets inclus dans cet axe s’intéressent non seulement aux rapports conflictuels ou coopératifs entre art et politique – sous différentes dimensions, allant des enjeux politiques et mémoriels de la mise en musée, aux effets de l’usage de formes esthétiques en politique, aux mobilisations d’artistes pour des causes, etc. – mais également à la question des prétentions à représenter politiquement (qu’elles émanent de professionnels de la politique, d’intellectuels, d’artistes ou d’autres agents sociaux) et des luttes de légitimité qu’elles emportent. Cette approche vise à décrypter les dimensions contemporaines des mécanismes de représentation aussi bien que la construction historique des configurations dont les acteurs actuels font l’expérience.
La solidité et la cohérence de cette orientation du questionnement tiennent d’abord au choix de toujours partir de l’activité des individus, des pratiques sociales : la forme verbale « représenter » indique ici l’importance d’une analyse de l’action, par laquelle les individus construisent matériellement et symboliquement le monde et l’ordre politique qui nous entourent. Il s’git de s’appuyer sur une analyse systématique des images et des média audiovisuels pour prendre au sérieux leurs significations et leurs effets en politique, ce qui n’est que très rarement exploré dans le cadre des travaux sur « culture et politique ».

Il s’agit de rassembler et de confronter ainsi, au sein de cet axe, des enquêtes portant sur :
1. les usages de (nouveaux) dispositifs de mise en forme et en image de leur légitimité par les hommes politiques (usages politiques de l’art, des musées, de l’Internet, etc)
2. le travail sur les activités des producteurs de visions normatives et prescritrices du monde (artistes, journalistes, hommes politiques, intellectuels, mais aussi participants moins visibles à cette fabrication des cadres mentaux qui norment l’ordre politique et social, tels que les « intermédiaires culturels » ou les professionnels du conseil) et les media et formats qu’ils privilégient comme véhicules des représentations du monde.
3. l’exploration de la mise en scène, en mots, en sons et en images, de contestations populaires de la légitimité d’une domination politique. On pense tout particulièrement à l’analyse des phénomènes de délégitimation des pouvoirs qu’ont récemment connus, notamment, des régimes « autoritaires » moyen-orientaux. La question des affrontements symboliques dans des espaces publics, où se donnent à voir la réalité et le bien-fondé d’un porte-parolat, où différents prétendants à la représentation politique entrent en compétition, où des imageries concurrentes du « bon » ordre politique s’opposent, est ici cruciale.

Ces terrains et objets, en dépit de la variété phénoménologique à laquelle ils renvoient, se retrouvent sur une problématisation et une ligne de questionnement communes. Ils rencontrent, de plus, directement les interrogations posées par les travaux qui concernent la sociologie des productions intellectuelles du politique ou l’analyse des transformations du travail intellectuel.


8 mai 2015

Axe 2 : Cirulations transnationales et asymétries de pouvoir

Cet axe s’intéresse aux dynamiques de circulation des personnes, des idées et des dispositifs institutionnels dans un ordre mondial où l’État-Nation ne constitue qu’une échelle d’interactions sociales et politiques parmi d’autres. Nous cherchons à saisir les modalités complexes selon lesquelles ont lieu (...)  Lire la suite

Axe 3 : Genre et Biopouvoir

Cet axe peut se décliner suivant 4 sous-thèmes : Sexe, genre et bio-pouvoir : Dans la continuité des travaux menés au sein du Labtop depuis sa création, une série de recherche seront développées sur les rapports de pouvoir sexués et genrés, ainsi que sur les luttes, voire les violences, qui découlent (...)  Lire la suite

Questions transversales

Trois grandes questions transversales parcourent ces axes de recherche et rassemblent les chercheurs qui s’y rattachent dans des événements ou séminaires communs : La première question porte sur la violence politique et les mobilisations : Sur la plupart des terrains d’enquête explorés dans le cadre des 3 axes du LabToP – qu’ils concernent les entreprises de représentation du/en politique, les dynamiques de mouvement transnational (de groupes, d’individus, d’idées, de modèles, de dispositifs) ou (...)  Lire la suite


^