Cresppa > GTM > Équipe > SAID BACAR Hasbat

Hasbat Said Bacar

Doctorante à l’Université Paris 8

Contact

Hasbat Said Bacar
Cresppa-GTM
59-61 rue Pouchet
75849 PARIS CEDEX 17
Lui écrire


Mots-clés dans l'index

Page mise à jour le 26 mai 2023
 

Thèse en cours

Hasbat Said Bacar, « L’islam au travers les dialogues intra et interreligieux : l’exemple des confréries soufies en France au XXIe siècle », thèse en préparation à l’Université Paris 8, sous la direction de Claude Dargent.


Les religions se trouvent en proie à des stéréotypes identitaires engendrant chez certains croyants, un repli sur soi. Bien que la France soit assujettie à l’immigration depuis des siècles, elle a connu à compter des années 1970 plusieurs vagues d’immigration de l’Afrique du Nord et de l’Afrique subsaharienne... Ces dernières ont importé une culture et des pratiques qui sont pour la plupart méconnues en France. Une part de ces immigrés constitue une communauté minoritaire et invisible sur le champ urbain français, à l’instar des comoriens. Bien qu’il existe de nombreux écrits sur la religiosité des migrants de l’Afrique du Nord, en ce qui concerne l’Afrique subsaharienne, les écrits sociologiques et anthropologues sont assez faibles, notamment ceux au regard de l’archipel des Comores. Cette thèse est la continuité d’une recherche entamée en Master 1 qui consistait à mesurer l’impact du dialogue interreligieux et laïc en France et dans quelle mesure le dialogue peut favoriser un meilleur vivre-ensemble. Dans cette même réflexion, j’ai produit un Mémoire de Master 2 sur les dynamiques religieuses des comoriens en France avec pour échantillon, les soufis de la confrérie Shâdhiliyya-Yashrûtiyya à Nice, Marseille et Paris. Il s’agissait de confronter la thèse de l’anthropologue Faouzi Skali dans laquelle il considère que l’Islam confrérique serait apte à défendre les valeurs religieuses de l’Islam et serait aussi porteur d’une meilleure cohésion sociale. Suite à ce travail, la problématique qui s’est à nouveau présentée, au-delà de se retrouver dans un environnement multireligieux et laïc, l’Islam confrérique comorien s’est retrouvé menacé par d’autres mouvances religieuses de l’Islam notamment le Wahhabisme. Cette thèse a pour objectif de mener une étude comparative sur les interactions qu’entretiennent les soufis comoriens avec les autres mouvances musulmanes à savoir Wahhabisme et Chiisme sur trois terrains distincts dont les Comores, Mayotte et la France hexagonale. Les Comores sont un pays à forte représentation musulmane, Mayotte est un carrefour où religion et laïcité s’y mêlent, et la France, s’est définit depuis 1905 comme une République laïque.

À partir d’une démarche hypothético-déductive, j’ai mené en tout 83 entretiens dont 57 aux Comores, 16 à Mayotte et 10 en France hexagonale qui vont servir de sources principales à mon travail d’analyse.
Il s’agit ici de voir dans quelle mesure les soufis, wahhabites et chiites interagissent en symbiose, dans quel cas les conflits s’imposent et dans quel type d’environnement le vivre-ensemble est mis à rude épreuve.


^



VENIR AU CRESPPA
Site principal : Site Pouchet du CNRS, 59 rue Pouchet, 75 017 Paris (3e et 4e étages). Plan d'accès
Site de Nanterre : Université Paris Nanterre, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre cedex. Bâtiment Henri Lefebvre (ex-bat.D), salle 401. Plan d'accès

Presentation

Présentation du CSU

Presentation du GTM

Présentation du LabTop

Membres du Cresppa

Liste alphabétique

Chercheur.es titulaires

Chercheur.es émérites

Ingénieur.es, technicien.nes

Docteur.es et post-doctorant.es

Doctorant.es

Équipe CSU

Équipe GTM

Équipe LABTOP

Recherches

Partenariats

Evenements

Événements

Publications

Formation doctorale

Thèses en cours au CSU

Thèses en cours au GTM

Thèses en cours au LABTOP

Archives

Archives du CSU

Archives du GTM

Archives du LABTOP